Contact

✉ Contact
Vous êtes ici : AccueilAccueilA la une

La côte d’azur…”out of the bling bling”

palais cannesLa Côte d'Azur, dans l'imaginaire collectif, ramène à la Croisette, au Festival de Cannes, la Riviera, les vacances, le luxe, la beauté, le raffinement ...
Le Conseil Régional du Tourisme de la Côte d'Azur nous a fait découvrir une destination touristique complète et rêvée, où l'art et la culture, l'histoire,
l'environnement, la gastronomie, les hommes et les femmes se côtoient avec délice.
Cannes ... Grasse ... Antibes ... Nice ...

Tout le long de cette visite, je n'ai pu m'empêcher, bien que ça paraisse bien  éloigné, de faire le parallèle entre ces endroits merveilleux d'ici et de ... là-bas.
Je n'ai pu m'empêcher d'admirer le soin particulier que tous les commerçants, restaurateurs et hôteliers azuréens mettaient un point d'honneur à satisfaire leurs clients respectifs,  et tout ceci au bénéfice de leur région. Non, ceci n'a rien de superficiel, le plaisir est là. La Côte d'Azur, on y est bien. Nous étions onze journalistes de la presse étrangère, onze nationalités différentes, tous unanimes, émerveillés par la découverte de cette région exceptionnelle.

                                                                                           CANNES
Pour la culture, on ne peut parler de Cannes sans parler du FESTIVAL. Et nous foulons les célèbres marches du palais, nous imaginons le glamour des stars sur le tapis rouge. Oui, ça c'est le bling bling agréable. Mais Cannes est aussi la ville des festivals. Chaque année, le Palais des Festivals et des Congrès de Cannes propose 2 saisons culturelles, qui multiplient les grands spectacles et événements. Tous les publics et toutes les générations s'y retrouvent : Théâtre, Danse, Concerts et divers Arts de la scène tels que l'opéra ou a magie.
Cannes a plusieurs musées dont, le centre d'art de La Malmaison, le musée de la mer, le musée d'art primitif multi pays et de peinture de la Castre. Nous y découvrons plusieurs monastères qui existent depuis l'an 400. La traversée en bateau pour l'île Ste Marguerite où se trouve la forteresse du "masque de fer" assouvit notre recherche du côté vert et de la nature.
Pour les amateurs de fonds marins, entre les îles Marguerite et St Honorat, se trouvent des sites protégés, paradis des plongeurs.

"La cuisine de Cannes est comme une tranche de soleil sur une nappe de mer bleue" disait Stéphen Liégeard, écrivain et poète français, inventeur de l'expression Côte d'Azur.    
La gastronomie, est assurée par les 480 restaurants cannois, ainsi que par la proximité de la mer et les pêcheurs locaux. Outre le Martinez (Le Grand Hyatt), un symbole, où se passe tous les ans, le dîner du jury, avant la proclamation des palmarès, du festival de Cannes. Tout le long de la croisette se rangent les sympathiques choix de restaurants.
Et mêlant, charme, culture, gourmandise et restauration, ne manquons pas Le Suquet.  Le Suquet, est le plus ancien quartier de Cannes. Elle est située sur une colline à l'ouest de la baie, au-dessus du Vieux-Port.

Beaucoup d'artistes et de personnalités sont liés à Cannes : Maurice Chevalier, Pablo Picasso, Zinedine Zidane, etc.
Déambuler au Marché de Forville, un endroit typique de Cannes, niché dans des petites ruelles, non loin du palais des congrès. Pas bon marché c'est vrai mais des produits de rêve. Vous y rencontrerez des chefs étoilés qui y font leurs achats. Les olives, les maraîchers, les poissons, les charcuteries, les fromages tout est bon. Un bémol le superbe stand de champignons dont les prix ressemblent à ceux de Cartier ...
La BASTIDE ROUGE, pépinière d’entreprises, premier maillon de « CréACannes », cité des entreprises développée par la Ville de Cannes sur le site du technopôle de l'image à Cannes La Bocca, a été créée début 2012 et a été inaugurée en février 2014. Aujourd'hui la pépinière accueille treize jeunes entreprises liées à l’économie créative, à l’imagerie (audiovisuel, cinéma, photographie, jeux vidéo…), au spatial, et aux nouvelles technologies, une école de photographie, une association de Business Angels.
La CCI Nice Côte d’Azur a souhaité également s’installer à la pépinière, pour être au plus près des entrepreneurs. Le projet final prévoit sur le site Bastide rouge d’une superficie de 4 hectares, un hôtel d’entreprises, un Fab Lab (laboratoire de fabrication) et un laboratoire d’imagerie numérique (LIN), mais aussi un multiplexe, un campus universitaire de recherches et
d’enseignements supérieurs dédié aux nouvelles technologies numériques, aux médias et au tourisme de qualité, des commerces et des services...
"Le Club des entrepreneurs" regroupe les entreprises cannoises qui pratiquent des échanges avec la pépinière (50% des échanges sont liés au Palais du Festval ; Thalès et le CNES qui sélectionnent les projets innovants.)

Aurélie RANI

 

Visite de la maison Petrossian et dégustation des produits à la veille des Pâques Russes (orthodoxes)

petrossian apeA la veille des Pâques Russes

A Paris, la maison Petrossian est connue des habitants les plus anciens. Mais on le doit plutôt à un français de souche, et non pas à un descendant des vagues d’immigration russe. Le commerce était initialement imaginé comme une boutique de caviar qui ouvrirait toutes les facettes de cette gastronomie lointaine à Paris. Proposer différentes sortes de caviar aux émigrants n’avait pas d’intérêt particulier, tandis que les français, même s’ils connaissaient ce produit d’outre-mer, avaient du mal à s’y retrouver.

Point de vue histoire, la maison Petrossian a ouvert ses portes en 1920 et leur ancienne adresse se trouvait en premier lieu sur la rive gauche de la Seine. Quelques années plus tard, elle fêtera un siècle d’existence. A Paris, l’on ne trouve presque plus de lieux pareils typiquement russes (dans le cas présent, également arménien).

L’année dernière, une nouvelle filiale Petrossian a ouvert ses portes non loin de la cathédrale russe d’Alexandre Nevski de la rue Daru (à l’endroit de l’ancienne épicerie fine Hediard).

La devanture du magasin arbore le ton bleu-vert de la firme, avec son habituel enseigne de couleur rouge. Sa proximité avec la centrale cathédrale orthodoxe du pays est un excellent avantage pour l'acheteur potentiel.

Dans la salle, comportant une dizaine de tables, on peut toujours manger un morceau accompagné d’un verre de boisson traditionnelle russe ou simplement boire le thé avec une vatrouchka* ou un roulé au pavot.

Comme chaque année, Petrossian prépare pour Pâques les traditionnelles spécialités russes : le Paskha** et le Koulich*** d’après les recettes des grands mères.

Le magasin vend un assortiment de colorants naturels pour les œufs de Pâques et bien évidemment, toutes sortes de zakouskis possibles et inimaginables à base de poisson : de l’anguille fumé et de l’esturgeon jusqu’à la dernière nouveauté, à savoir du saumon fumé relevé d’une sauce à la betterave.

Depuis 1930, à proximité de la ville d’Angers, Petrossian possède son propre fumoir. A ce jour, leur recette n’a pas changé.

Petrossian, 106 boulevard de Courcelles, 75017 Paris.

Petrossian, 18 Boulevard de la Tour-Maubourg, 75007 Paris

*La vatrouchka est un gâteau traditionnel russe à base de fromage blanc

**Gâteau traditionnel russe principalement à base de fromage blanc, d’œufs, de beurre et de sucre

***Brioche traditionnelle russe, parfumée au safran et au rhum contenant amandes et fruits confits. Comme le Paskha, on y retrouve souvent les lettres « XB » pour Христоc Воскресе – « Le Christ est ressuscité »

Elena Iakounine, traduction du russe Aurélie Grand

"Schöne neue Welt"

China

So hieß der Roman von Aldous Huxley aus dem Jahr 1932, der eine Gesellschaft beschreibt, in der "Stabilität und Frieden" gewährleistet scheinen - allerdings mittels Manipulation und Indoktrinierung. Unsere Reporterin fühlte sich während ihrer Reportage über Chinas Modellstadt Zhangjiagang daran erinnert.

Diese Stadt, die in keinem Reiseführer vorkommt, liegt im Delta des Yangtze, Asiens längstem Fluss. Zhangjiagang hat Flughafen, Autobahnen und Anschluss an den Hochgeschwindigkeitszug, der zwischen Peking und dem von hier rund 120 Kilometer entfernten Schanghai verkehrt. Vor dreißig Jahren waren hier nur ein paar Dörfer, heute ist Zhangjiagang eine 900 000 Einwohner-Stadt, außerdem leben hier 630 000 Wanderarbeiter. Zhangjiagang gilt als Modellstadt für ganz China.

Mehr zum Thema

http://www.wdr5.de/av/podcast/audiozhangjiangangschoeneneuewelt100-audioplayer.html

(Bildrechte: WDR/Martina Zimmermann )

 

 

Le BUSTRONOME

https://conceptstoresparis.files.wordpress.com/2014/12/busphotolourd.jpgParis étonnera toujours et les confrères de l’APE ont eu l’occasion de découvrir l’une de ses dernières nouveautés : le BUSTRONOME. Une belle expérience !

Peut-être avez-vous remarqué cet élégant bus noir à impérial qui parcourt les plus beaux sites de la capitale aux heures des repas ? Sa particularité est d’être un restaurant itinérant et pas n’importe lequel !

La superbe verrière de ce bus offre une vue panoramique unique et saisissante à

360°, sur les plus beaux monuments de Paris.

C’est dans une élégante salle de restaurant itinérante que l’on prend place pour ce voyage gourmand car le Bustronome étonne les papilles autant que les yeux.

Ce premier restaurant itinérant à Paris nous plonge dans un univers culinaire contemporain, dont le chef, Vincent Thiessé, réalise des plats modernes, inventifs, légers et délicieux.

Les produits sont servis sur le mode dégustation, en quatre plats au déjeuner puis une succession de 6 plats pour le diner accompagnés de vin au verre en adéquation avec chaque assiette.

Cette escapade gourmande s’opère chaque jour à 12 heures et à 19 h45 et uniquement sur réservation.

Les prix : au déjeuner, 65 ou 85 E selon la formule choisie ; le soir, 95 ou 125 E

(pour les enfants sera 40 à 50 Euros)

www.bustronome.com - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tel +33 (0) 954 444 555