Contact

✉ Contact
Vous êtes ici : AccueilAccueilA la une

Monts et merveilles, miracles et mystères dans le #DivinVaucluse (6)

Monts et merveilles, miracles et mystères dans le #DivinVaucluse (6)Vaucluse_gens« Vaucluse, terre de festivals, Vaucluse, département du Ventoux et du Luberon, Vaucluse terroir de vins exceptionnels, fruits, légumes et patrimoines…«  a pu dire le sociologue Jean Viard, habitant de ce département du sud-est de la France, depuis plus de 30 ans…

Tout ce mois de juillet dans notre série #Divin Vaucluse, nous avons tenté d’illustrer les divers aspects de ce département qui est un peu le condensé de cette France paradoxale, ballottée entre ses démons identitaires et les diamants de son terroir, territoire rural qui attire les vaucluse_peopletouristes et les artistes, refuge des « bobos » et retraités, département agricole où paysans, agriculteurs, producteurs de fruits et de légumes, vignerons vivent et y travaillent souvent depuis des générations,… Une terre aussi riche en sous-sol que sous le soleil, triangle d’or immobilier à la pointe de ce Parc naturel régional du Luberon mais qui est toujours le septième département le plus pauvre de France !

Le Vaucluse est disparate et constitué de nombreuses localités éloignées les unes des autres et si vous venez par ici cet été, au cœur de la Provence, à une petite centaine de kilomètres de la Côte d’Azur et des plages bondées et bouillantes de la Méditerranée, si vous venez découvrir ou redécouvrir le Vaucluse, ses chants de cigales et ses champs de lavande, les cyprès et la faïence, ses balcons de lumière et ses terrasses de pierre sèche… voici, dans ce dernier volet, quelques sites méconnus qui racontent aussi son histoire…et, comme en bonus, certaines adresses incontournables.lavande_MontVentoux

Près de Gargas, au pied du Luberon : les mines du Bruoux ou l’histoire de l’ocre!

mines_de_bruoux_36_philipe_durand_3L’histoire de ce site est celle d’une crise agricole et d’un or rouge qui dormait tout près. En 1848, commence l’épopée des mines d’ocre de Bruoux, site unique en France, qui perdure grâce aux visites de cette étonnante cathédrale souterraine. Un circuit de 650 m de galeries est ouvert pouvant atteindre 15 m de haut au sein d’un réseau de plus de 40kms. Le site raconte l’épopée de ces mineurs sous les vignes, celle de l’ocre utilisé depuis la Préhistoire. Ils y ont déterré cet “or” qui servait à divers pigments appliqués (enduits, cosmétiques, beaux-arts, industries…).
Gargas est le seul territoire à regrouper toute l’histoire de l’exploitation de l’ocre du Luberon, de ses débuts jusqu’à ce jour avec la dernière carrière d’Europe en activité. Alors que les carrières de Rustrel (appelées aussi Colorado provençal) et de Roussillon sont à ciel ouvert, celles du Bruoux sont souterraines. Vous aurez ainsi l’occasion de découvrir les galeries souterraines d’où l’ocre est extraite.visite_mines Creusées le plus souvent à la main, elles offrent toujours un festival unique de couleurs et de sensations « La température dans les galeries avoisinant les 11 °C et le taux d’humidité étant important, il est prudent de prévoir des vêtements adaptés. Les visites sont ouvertes du 1er mai au 15 novembre ».
A l’extérieur, une grande esplanade, un jardin, des sentiers de promenade.. Le bâtiment d’accueil s’intègre harmonieusement au site. Un théâtre de plein air au mur de scène ocre accueille des manifestations et des concerts dans cet environnement exceptionnel.
www.minesdebruoux.fr

Sur la côte de Gordes, le village des Bories : un village de pierres sèches!

village-des-bories

Niché sur les flancs sud des Monts du Vaucluse, Gordes, sacré plus beau village du monde par les Américains de CNN en 2012, fait face au Luberon. C’est au détour d’une route sinueuse qui serpente entre les murets de pierres sèches et les champs d’oliviers que l’on plonge dans l’histoire.
Classé monument historique, un village, une trentaine de cabanons de pierres sèches qui ont été ressuscitées au prix d’un travail de fourmi, pendant 10 ans. Un travail d’autant plus complexe que ces constructions nommées « bories », aux formes simples, sont des chefs d’oeuvre architecturaux, par le savant empilage des pierres non jointées avec une voûte « en encorbellement ». Elles étaient fermes, fournil, granges, magnaneries, poulaillers… construites avec les pierres ramassées alentours. Un voyage dans le temps, en harmonie avec les éléments naturels de l’endroit entre austérité et douceur.
www.levillagedesbories.com

A Gordes, les Caves du Palais St Firmin : la vie sous la ville!

CavesPalaisStFirminGordes, c’est le village où la pierre règne en maître. Son château de style Renaissance, son imposante place centrale très prisée des artistes et où trône son château, ses ruelles pavées et pentues  « en calades » qui serpentent entre ses maisons vêtues de calcaire, ou ses bories omniprésentes… On y découvre également à travers les caves du Palais Saint-Firmin l’histoire souterraine du village, propre à cet éperon rocheux qui a su garder toute son authenticité.
Les Caves du Palais saint Firmin : c’et l’envers souterrain de Gordes, le village perché sur les hauteurs. Les anciennes carrières de Gordes du nom de Saint-Firmin ont donné naissance à des habitats troglodytes.

Ce qui ne veut pas dire rudimentaire puisque que dans ce site classé aux Monuments historiques, rien moins qu’une chapelle du 12/13è siècle, extension d’un prieuré roman, un moulin où l’on pressait l’huile, dans un véritable dédale de caves sur sept niveaux , cinquante salles, des escaliers, des pièces de stockage, des citernes, un four à pain
Les villages perchés de Provence possèdent un aspect méconnu… et Gordes ne déroge pas à la règle. Depuis le XIè siècle, les activités agricoles et artisanales se sont développées dans les soubassements du village. Unique ensemble de ce type ouvert au public, les Caves du Palais Saint Firmin offrent un voyage dans le temps hors du commun.
www.caves-saint-firmin.com

Traversons les Monts du Vaucluse en direction du Ventoux : le Château du Beaucet trône au sommet du village et offre un panorama à couper le souffle !

Exposition du sculpteur suisse René Küng dans les ruines du Château de BeaucetFigure emblématique du village troglodyte du Beaucet, le château constituait une véritable place-forte érigée au XIIe siècle par les Comtes de Toulouse. Restauré au XVIe siècle, le château qui comptait jusqu’à 15 pièces d’habitation, fut détruit par un violent incendie en 1783. Il passe ensuite entre divers propriétaires privés jusqu’à son acquisition par la commune dans les années 80 qui le transforme en salle de conférence, lieu d’exposition et de banquet…
Le projet retenu envisage un centre de restauration des archives liées au patrimoine. Une salle de conférence permettant la tenue de séminaires sur la pierre et le patrimoine jouxtera une salle voûtée réservée aux artistes. Le site dans son ensemble intégrera quelques hectares aménagés en espace Land’Art pour des expositions à ciel ouvert. Le tout sera sécurisé et aménagé pour l’accueil des visiteurs et touristes.
www.lebeaucet.com

Pour terminer une petite légende qui fait toujours le charme de la Provence: tout près du château, la Fontaine du Beaucet.

frederic-mistral-presentation-3-638L’histoire de Saint Gens qui fit jaillir en ce lieu une source miraculeuse, à l’origine de l’un des pèlerinages les plus célèbres de la région. Aujourd’hui, on se rend encore à la Fontaine du Beaucet pour invoquer saint Gens, afin d’éloigner la fièvre,
Une légende qu’a célébré Frédéric Mistral, écrivain et poète français, dans son œuvre capitale Mireille, Mirèlo (Un Roméo et Juliette provençal), écrite en provençal, qui fut récompensée par le Prix Nobel de Littérature en 1904. L’Académie suédoise accompagna l’attribution du Nobel à Mistral en ces termes : « en considération de sa poésie si originale, si géniale et si artistique, […], ainsi qu’en raison des travaux importants dans le domaine de la philologie provençale ». La légitimité poétique de la langue provençale était ainsi reconnue à l’échelle internationale.

 

 

 

 

Et puis quelques adresses incontournables :

le-gourmet-la-coquillade-99555Le Domaine de la Coquillade à Gargas dessiné comme un véritable village au cœur d’un domaine viticole. Autour d’une demeure du VIè siècle, d’autres demeures sont sorties de terre au milieu des vignes, des ocres et de la lavande, qui bénéficient de l’écolabel européen « Relais et Châteaux ».
Alors bien sûr il y a son hôtel 5 étoiles et ses 63 chambres et suites, son Spa de 1500 m²,avec piscines, sauna, hammam et parcours sensoriel … sa table Gastronomie Gourmet étoilée avec son chef Christophe Renaud… Tout vaut le détour mais tout dépend de votre budget!!
Mais pour le moment de détente et la vue sur le domaine viticole de 36 ha (avec dégustation de sa gamme Aureto), vous pouvez juste choisir le Menu Bistrot (avec formule à 34€) ou bien encore le Ristorante avec ses spécialités ttaliennes (Pizza/Pasta dès 20€) ou alors tout simplement au Kiosque, un verre à l’heure de l’apéritif…
www.coquillade.fr

Le_Phebus__SpaToujours au pied du Luberon, entre Roussillon et Gordes, Le Phébus à Joucas.
Le Phébus est un mas construit en pierres sèches où les suites s’ouvrent sur les eaux tranquilles de leurs propres piscines privées. Rebâti sur des vestiges datant des chevaliers de l’ordre de Malte, ce joyau de l’hôtellerie est un lieu où il fait bon s’abriter lorsque le Mistral souffle sur la garrigue et se ressourcer grâce aux soins aux huiles essentielles de lavande du spa. La table fait revivre avec grand art de traditionnelles recettes provençales et le chef Xavier Mathieu signe une magistrale soupe au pistou de légumes au basilic et à l’ail.
www.lephebus.com

MICHEL-PHILIBERTEntre Carpentras et les premiers lacets du Mont Ventoux: Le Restaurant Gajulea au Barroux. Michel Philibert, maître cuisinier de France, spécialiste de la truffe propose une cuisine riche en saveurs, à base de produits de saison issus de son terroir. Il faut l’écouter parler de sa cuisine: «  La truffe est assez facile à cuisiner, mais elle ne tolère pas l’erreur. Il ne faut pas la brutaliser. Il faut la considérer avec délicatesse tout en douceur en respectant sa fragilité,comme pour une femme…!!! »  (Sûr à déguster sans modération et sans sexisme primaire !! NDLR)
www.gajulea.fr

ChateauPesquiéA Mormoiron, au pied du Ventoux, le Domaine viticole de Château Pesquié.
Depuis 3 générations, la famille Bastide-Chaudières bâtit sur l’un des plus anciens sites viticoles de France. Ici on songe aussi à l’avenir et à l’agriculture éco-responsable protégeant les sols calcaires de tout produit chimique. Cela donne des vins puissants aux arômes de fruits multiples… On y visite les vignobles et jardins aux nombreuses fontaines mais aussi le domaine en dégustant quelques crus… On y est même invité à trouver un superbe lieu ombragé pour pique niquer et l’on vous offre le vin (voir ici ).
www.chateaupesquie.com

La boutique des « Paysans Nougatiers » Silvain à Saint-Didier
Ces « Paysans Nougatiers » comme se présentent les Silvain, depuis six générations, élaborent un nougat dont les ingrédients sont produits sur place. Les amandes de leur exploitation et le « miel de lavande » de leurs 200 ruches situées entre Mont Ventoux et Luberon. Vente de nougats, pâtes de fruits, miel et autres produits de confiserie « faits maison ». A savourer sur place les Nougalettes. Salon de thé, espace glacier de juin à septembre.
nougatierwww.nougats-silvain.fr

« Le voyage en pays de Vaucluse est une véritable fête pour les sens. Classé réserve de biosphère par l’Unesco pour la richesse de son patrimoine naturel et culturel, ce « morceau de Haute-Provence » est une invitation permanente à « la dolce vita » peut-on lire dans un des nombreux flyers qui lui est consacré mais au-delà des clichés, Jean Giono, l’un des rares écrivains à être né et mort en Provence (à Manosque), et dont un grand nombre de ses ouvrages ont pour cadre le monde paysan provençal disait, déjà, le siècle dernier: «… la Provence dissimule ses mystères derrière leur évidence… Ici, les femmes et les hommes, les murs et les lumières, les goûts et les couleurs, jouent au milieu de paysages contrastés, entre moyennes montagnes, collines, gorges et vallées. .. entre ciel et terre !! »

club2CVUltime précision mais pas la moindre: cette balade nous avons pu la faire, à certains moments, soit en mode vintage, grâce aux véhicules de collection Citroën 2CV de la quarantaine de passionnés du Club du Luberon-Ventoux , soit en version vélo électrique avec www.location-velo-electrique-terrabike.fr qui nous a permis de sillonner, sans trop d’efforts, les petites routes vallonnées, bordées de vignes et de cerisiers avec pour toile de fond l’impressionnant Mont Ventoux… Et nous avons apprécié !!

 

Photos:DR
www.vaucluse.fr
www.provenceguide.com

Daniel Dray pour www.lefrancofil.com

« La Nuit aux Invalides » *

affiche nuit aux invalides 620x380Généralement, c’est dans la Cour d’Honneur de l’Hôtel National des Invalides que la nation rend hommage à celles et ceux qui sont tombés au champ d’honneur ou ont été victimes, encore très récemment, de la folie des hommes. Un hommage  qui n’est pas sans rappeler ces magnifiques vers de Victor Hugo : « Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie ont droit qu'à leur cercueil la foule vienne et prie ».

vue d ensemble invalides Dans cette Cour d’honneur, vous aurez la chance d’assister à la 4ème édition d’un  spectacle éminemment grandiose, fascinant voire émouvant, qui remonte à l’époque des gaulois en 52 avant J.C. et balaie quelques millénaires de l’Histoire de France. « L’Hôtel  des Invalides est un chemin de civilisation extraordinaire…. une leçon d’humilité….. c’est un hommage aux soldats…… Merci à la Grèce et à Rome, à Athènes et à Mars, à Arès et Minerve qui vous accueillent » nous dit en substance Bruno  Seillier **, le créateur de ce Son et Lumière de qualité qui nous replonge dans la Grande Histoire.

Cinquante minutes pour évoquer quelques grandes heures de l’histoire d’un pays où, notamment 3 grands hommes ont laissé une empreinte indélébile: Louis XIV  qui fit construire cette magnifique bâtisse pour y abriter et soigner  les blessés de guerre, Napoléon dont le corps repose dans le majestueux tombeau, sous le dôme des Invalides et Charles de Gaulle créateur, entre autres, de l’Ordre de la Libération.
Sur une illustration sonore, puisée dans le répertoire classique, ces cinquante minutes époustouflantes retracent - en images et en trois dimensions - un passé plus ou moins glorieux, tour à tour désenchanté, douloureux, enthousiaste, sur les pierres de cette cour animées par des procédés de haute technicité parfaitement maîtrisés. Les Invalides nous sont contées par 4 comédiens: André Dussollier au timbre de voix sensuel, Jean Piat à la voix captivante et reconnaissable entre toutes, Céline Duhamel une contralto talentueuse et Jacques Roehrich qui prête sa voix au temps destructeur, selon le mythe de Chronos. Vous l’aurez compris, ici tout  concourt à donner à ce spectacle vivant un ton particulièrement exceptionnel, parce qu’il fait appel à ce qu’il y a de plus  profond en nous, la mémoire collective, la sensibilité émotionnelle, contenue ou non, le besoin d’apprendre pour essayer de comprendre et le besoin de connaître le passé pour construire l’avenir.

Instants uniques, instants magiques qui se terminent par ce souhait exprimé par André Malraux à l’Assemblée Nationale le 14 décembre 1961 :
« Puissions-nous faire que tous les enfants de France comprennent un jour que ces pierres encore vivantes leur appartiennent à condition de les aimer ».
--------------------------------------------------

*    Esplanade des Invalides 75007 Paris/ www.lanuitauxinvalides.fr
      Tous les soirs, sauf le dimanche.
      En français tous les jours sauf, le lundi et le jeudi en anglais.
      Séance à 22 h 30 (dès la nuit tombée).
      
                             jusqu’au 27 août 2016

                           ** www.amaclio.com (Bruno Seillier Création)
            Et, dans la célèbre Cour du Palais des Papes.
        « Les Luminessences d’Avignon » du 10 août au 2 octobre 2016.

                                                                          
                                                                Lydie-Léa Chaize

 

 

Händchenhalten ist nicht vorgesehen

Verdun_ossuaireHändchenhalten ist nicht vorgesehen

Merkel und Hollande gedenken am 100. Jahrestag der Schlacht von Verdun an

historischer Stätte der Opfer

Von Martina Zimmermann (epd)

Vor drei Jahrzehnten kam es in Verdun zu einer historischen Geste: Im Gedenken an die Opfer des Weltkriegs standen François Mitterrand und Helmut Kohl Hand in Hand. Nun wollen Hollande und Merkel dort ein Zeichen der Aussöhnung setzen.

Verdun (epd). Französische Soldaten putzen eifrig die weißen Kreuze auf dem Friedhof vor dem Beinhaus von Douaumont bei Verdun. Techniker bauen an Gerüsten, tragen Lautsprecher und Mikrofone auf den Platz am Eingang, auf dem am Sonntagnachmittag Bundeskanzlerin Angela Merkel vom französischen Staatspräsidenten François Hollande mit militärischen Ehren empfangen wird.

Der frankophile deutsche Filmregisseur Volker Schlöndorff hat die im Anschluss geplante Zeremonie zum Gedenken an eine der blutigsten Schlachten des Ersten Weltkriegs vor 100 Jahren inszeniert: Unter dem Trommelschlag der französischen„Tambours du Bronx“ sollen 4.000 französische und deutsche Jugendliche aus den umliegenden Wäldern in die Nekropole hinabsteigen, in der die Gebeine von 130.000 französischen und deutschen Soldaten liegen. Merkel und Hollande werden kurze Ansprachen halten.

Vor mehr als drei Jahrzehnten war es an gleicher Stelle zu einer historischen Geste gekommen: Bei der Zeremonie zum 70. Jahrestag des Kriegsbeginns am 22. September 1984 fassten sich der französische Staatspräsident François Mitterrand und Bundeskanzler Helmut Kohl vor dem Beinhaus spontan an den Händen und verharrten so minutenlang schweigend. Das Foto der beiden Staatsmänner ging

als Symbol der deutsch-französischen Aussöhnung in die Geschichte des 20. Jahrhunderts ein. Eine solche Geste sei diesmal nicht vorgesehen, heißt es. Merkel und Hollande wollten aber „ein neues Zeichen der Aussöhnung und Freundschaft beider Länder setzen“. Sie werden gemeinsam im Beinhaus eine deutsch-französische Gedenktafel enthüllen und auf dem deutschen Soldatenfriedhof Consenvoye einen Kranz niederlegen. Seit das Beinhaus 1932 gebaut wurde, waren nur französische Namen auf den Gedenktafeln eingraviert, nun stehen dort auch die ersten deutschen Namen. Merkel wird zudem als erste deutsche Kanzlerin die Stadt Verdun besuchen und am Denkmal für die Toten der Weltkriege einen Kranz niederlegen. In der Schlacht um Verdun kamen zwischen Februar und Dezember 1916 mindestens 300.000 Soldaten verschiedener Nationalitäten ums Leben, bei den Artilleriegefechten wurden zudem 400.000 Menschen verletzt. Das „Mémorial de Verdun“ wurde drei Jahre lang renoviert und völlig neu gestaltet. Das eckige Gebäude aus hellem Stein mit dunkler Verglasung soll nun das gemeinsame deutsch-französische Leiden am Ersten Weltkrieg vor Augen führen. Das neue Museum solle es der Jugend ermöglichen, sich in die Haut eines Soldaten an der Front zu versetzen, erklärt Memorialdirektor Thierry Hubscher. Bei der Auswahl von Zeugenaussagen und Dokumenten sei es um darum gegangen,„Emotionen (zu) illustrieren“. Deutsche und französische Historiker erklären in der Ausstellung, wie es zur Schlacht von Verdun kam, die nach zehn Monaten intensiver Artilleriegefechte ohne eine wesentliche Verschiebung des Frontverlaufs zwischen Deutschland und Frankreich endete.

Mehr als 60.000 Besucher kamen seit der Wiedereröffnung im Februar, im gesamten Gedenkjahr 2016 werden mindestens 400.000 erwartet. Die Besucher steigen nun gewissermaßen hinunter in die Hölle des Krieges: Im Innern des Memorials geht der Besucher auf Glasscheiben wie auf dem Boden des Schlachtfeldes aus Schlamm und Granatsplittern. Alle Beschriftungen und Audios sind dreisprachig: Französisch, Deutsch, Englisch. Hollande und Merkel werden die Gedenkstätte in Anwesenheit von EUParlamentspräsident

Martin Schulz, EU-Kommissionspräsident Jean-Claude Jun-cker und EU-Ratspräsident Donald Tusk noch einmal offiziell eröffnen. Das Treffen Gesellschaft im Zeichen Europas soll auch zeigen, dass das deutsch-französische Paar das kriselnde Europa wieder in Schwung bringen will. Beim gemeinsamen Mittagessen werden die Themen des nächsten EU-Gipfels diskutiert: der mögliche Brexit, Griechenland, Flüchtlinge. In vielen Ländern Europas erstarken Rechtspopulisten, in Frankreich ist der Front National sogar zur stärksten Partei aufgestiegen. Rechte sorgten auch dafür, dass ein abendliches Rap-Konzert zum Abschluss des Gedenktags abgesagt werden

musste. Der Auftritt des aus dem Senegal stammenden Künstlers Black M sollte auch daran erinnern, dass im Ersten Weltkrieg Soldaten aus den damaligen französischen Kolonien gekämpft haben. Black M ist Mitglied der Band „Sexion d’Assaut“, der Rechtsextremisten anti-französische Texte vorwerfen. Deshalb dürfe er nicht an den Gedenkfeiern teilnehmen, forderten sie. Aus Angst vor Störungen

der öffentlichen Ordnung durch Rechte sagte der sozialistische Bürgermeister von Verdun, Samuel Hazard, das Konzert ab.

Das Konzert sollte zeigen, dass Verdun nicht auf seine leidvolle Weltkriegsgeschichte reduziert werden dürfe. „Verdun ist kein Friedhof, man weint hier nicht täglich, man lacht und amüsiert sich“, sagt Vincent Jacquot vom Tourismuskomitee. Der Besuch von Kanzlerin Merkel am Sonntag endet nun mit dem Entzünden einer ewigen Flamme und der Eintragung ins Goldene Buch.