Contact

✉ Contact
Vous êtes ici : AccueilLes billets de LÉA

« Femmes de l’ombre 1914-1918 » *

                                                                               Une pièce écrite et interprétée par Brigitte Bladou.


Qui n’a pas entendu parler de la Première Guerre Mondiale, La Grande Guerre. Celle qui a ravagé la vie de millions d’hommes et de femmes et que l’on commémore par de multiples évènements dont au théâtre, cette très belle pièce qui se joue actuellement à Paris, après avoir été créée à Avignon cette année,  dans  le cadre  du Festival Off.
« Femmes de l’Ombre » met l’accent  sur le rôle fondamental joué par les femmes, pendant ces 4 années de guerre, tandis que les hommes étaient au combat. Louise, l’héroïne de ce moment tragique de l’Histoire nous raconte son combat de tous les instants : sa vie à l’usine, sa vie de militante, sa vie de mère, sa vie de femme  et ses angoisses au travers d’une correspondance entretenue par à-coups avec son époux, parti au front.  

brigitte-bladou

                                                                                                      Brigitte Bladou, joliment éclairée par Patrick Chambefort


Dans un texte fort, vibrant et sans fioriture, la musique et les chansons de l’époque prennent toute leur place grâce à une comédienne passionnée qui nous éclaire, à l’instar de Simone de Beauvoir, sur la place occupée par les femmes
dans les  moments tragiques de l’existence. Ces femmes que René Viviani, Président du Conseil d’alors, interpellait en ces termes :  
« Debout Femmes Françaises, jeunes enfants, fils et filles de la patrie. Remplacez sur le champ  du travail ceux qui sont sur le champ de bataille. Préparez-vous à leur montrer demain la terre cultivée, les récoltes rentrées, les champs ensemencés. Il n’y a pas dans les heures graves de labeur infime. Tout est grand qui sert le pays. Debout, à l’action, à l’œuvre. Il y aura demain de la gloire pour tout le monde ».

Elles en ont mis du coeur à l’ouvrage !... ces femmes qui, de femmes au foyer, sont devenues des soutiens de famille en étant fermières, épicières, chefs d’entreprise, …., alors que leurs époux subissaient de la part de l’ennemi allemand les pires horreurs, encouragé par un empereur qui, au nom de Dieu, exhortait ainsi son peuple : « Rappelez-vous que vous êtes le peuple élu. Je suis l’instrument du très Haut, je suis son glaive ».

Il leur en a fallu du courage à ces femmes pour traverser certains moments cauchemardesques dont celui,
difficilement soutenable, que nous raconte l’auteur :
A Douvres près d’Anvers, un officier Allemand a arrêté un ouvrier Belge. La femme du malheureux pleurait réclamant
son mari : « Nous avons huit enfants, si vous nous enlevez notre unique soutien, comment pourrons-nous vivre ? ». «
Je vois que vous avez huit enfants mais j’ai  un remède » lui répond l’officier en souriant. Il fait disposer les 8 enfants contre un mur et ordonne aux soldats de tirer. Quand le 5ème enfant tombe criblé de balles, l’officier se tourne vers les parents terrorisés et leur dit « Maintenant, vous n’avez que trois enfants, le problème est résolu. »  

Oui, Brigitte Bladou nous raconte la guerre - 1562 jours -, les moments de tristesse et de joies passagères
sans les hommes mais, souligne avec force l’importance du rôle qu’a joué la femme dans une société en proie à la folie humaine. Plus généralement et de façon sous-jacente, cette pièce nous rappelle que l’émancipation des femmes ne datent pas d’hier ; cependant, l’amélioration de leur statut doit être, encore au XXI ème siècle, une préoccupation constante !...

Par la mise en scène très sobre du bien connu directeur d’acteurs Raymond Acquaviva et, au travers de son joli sourire empreint de gravité et d'un jeu
délicat, la comédienne, tour à tour inquiète, tourmentée mais, jamais résignée, nous offre 75 minutes d’émotion pour que subsiste la mémoire des hommes.
A ne pas manquer. 

-----------------------------
* Théâtre du Petit Hébertot, 78 bis Bd des Batignolles 75017 Paris
Réservations : 01 42 93 13 04 / petithebertot.com
Les lundis et mardis à 20 heures.
Jusqu’au 30 décembre 2014   
                                                                                                                                                                                                                   

L’Union de la Navigation Interne Italienne au Salon Nautique International de Paris *

Comme chaque année, depuis longtemps, L’Union de la Navigation Interne Italienne (L’UNII)**  sera présente au Salon Nautique qui se tiendra du 6 au 14 décembre 2014, pavillons 1, 2.1, 2.2 et 4. Proposant un tourisme fluvial de pointe, vous pourrez trouver sur le stand n° C69 des personnes compétentes susceptibles de répondre à toutes vos questions sur vos prochaines vacances en Italie qui seront, à n’en pas douter, une façon originale et passionnante de visiter le pays ( voir dans la rubrique “ Les voyages de presse culturels et touristiques ”  mon article, en date du 3 juillet 2013, intitulé: “ A la découverte de la Polésine, terre italienne dotée d’une histoire, d’un passé culturel et d’un présent touristique jubilatoire” ). Les voies navigables, les lagunes et les lacs italiens, qui s’étendent  sur plusieurs régions  - le Frioul, la Vénétie, l’Emilie, la Lombardie et La Toscane - , vous seront proposés dans différentes formules de navigation. Péniches ou bateaux, de taille adaptée à vos envies, peuvent être loués pour un jour, une semaine ou bien plus.


N’hésitez donc pas à passer au Salon Nautique, sur le stand C69, de L’UNII, là où commencent nos rêves.
 
--------------------------------------------------------
*  Salon Nautique, porte de Versailles 75015 Paris.                                                          
    Tous les jours de 10 h à 19 h.                                                                                               
     Nocturne le vendredi 12 décembre jusqu’à 22h.  
     http://www.salonnautiqueparis.com

* *  Unione Navigazione Interna Italiana,                                                                   
       via Blanchina dell’azoto 15 / D
       30175 Marghera Venezia (Italie)
       Tél: 041- 925119 / fax: 041-925152 / portable: 39 3388102140

                                           
                                                                   
                                                                       Lydie-Léa Chaize

 

« Now » le nouveau ballet de Carolyn Carlson *

 carolyn -carlson     une- choregraphie -singuliere

 

Carolyn Carlson                                                     Une chorégraphie singulière

 

Est-il encore besoin de présenter Carolyn Carlson la plus française des chorégraphes et danseuses venue d’Outre Atlantique,l’une des créatrices les plus talentueuses qui soit ? Son parcours, tout comme ses oeuvres et ses danseurs sont  à son image, là où la beauté et le talent se conjuguent.   

Désormais, Carolyn Carlson est en résidence pour deux ans au Théâtre National    de Chaillot et, nous ne pouvons que nous en réjouir puisque, en ouverture de cette collaboration, il nous est donné en ce moment d’assister à la représentation de « NOW », une pièce inédite qui reflète les préoccupations philosophiques et poétiques de l’artiste, proche de la nature énergisante.  S’inspirant de l’ouvrage de Gaston Bachelard  « La poétique de l’espace », la chorégraphe crée l’espace entre   le  dedans  - la maison, la hutte -  et le dehors  - l’homme totalement intégré à la nature -  pour nous attirer dans une symphonie poétique.  « La poésie est en nous, elle est au plus profond de nous-mêmes, animée d’une force intense de vie ». sic. S’inspirant aussi de cette pensée du Dalaï lama: « Il y a 2 jours à propos desquels on ne peut rien changer : hier et demain ».                                                                                              
C’est donc ici et Maintenant « NOW », qu’évoluent avec volupté 7 danseurs ( 3 femmes  - Céline Maufroid, Sara Orselli, Sara Simeoni -  et 4 hommes - Constantine Baecher, Juha Marsalo, Riccardo Meneghini, Yutaka Nakata) sur une scène superbement éclairée par Patrice Besombes, où les décors et les images vidéos donnent tout leur sens aux messages. La musique originale du compositeur René Aubry  nous emporte à l’envie, dans des tourbillons chorégraphiques magiques, dans une nature labyrinthique envahissante, dans des espaces  propices aux  rêves, à la nostalgie et à la réflexion sur la solitude de l’homme dans la profondeur de son intimité….  

Dans ce spectacle, tout en nuance, participe un texte fort dont « La distance entre toi et moi….C’est le temps avant un baiser, et après » …et qui se termine par ces mots empreints d’humanité, à l’instar de cette sublime artiste qu’est  :                    

« Nous sourions, nous partageons, nous aimons… ».  
Sans nul doute, un spectacle délectable à ne pas manquer.                                                                                   
--------------------------------------------------------
* Théâtre National de Chaillot 1 place du Trocadéro 75016                            
   Réservations et renseignements : 01 53 65 30 00 /  www.theatre-chaillot.fr                                                                                                                                                                                             
  Du 6 au 16 novembre 2014
  Et, de nombreuses dates autour du spectacle.

                                                           Lydie-Léa Chaize, journaliste