Edito d’Elias Masboungi, Président de l’APE

Chers membres et chers amis,

DEJA EN 1883…

Il faut croire que déjà en 1883, il y avait à Paris des correspondants de presse en nombre suffisant pour se regrouper sous l’appellation de « Syndicat de la Presse Etrangère », s’entraider et s’organiser avec le soutien des autorités de l’époque.

Cette formule syndicale restée active jusqu’en 1940 s’est dissoute au début de la 2e guerre mondiale pour renaître en 1944 en tant qu’association regroupant plusieurs centaines de confrères représentant des médias d’une centaine de pays.

Aujourd’hui, du fait de la crise mondiale de la communication, aggravée par le fléau de la Covid 19, les médias se débattent et se défendent en faisant preuve de créativité.

En ce début d’année et au seuil de la nouvelle décade, l’APE doit en quelque sorte se réinventer au double niveau de l’engagement de ses membres et de l’adaptation aux circonstances. Une participation réelle des membres du nouveau comité s’impose en même temps qu’un engagement réel de nos journalistes pour organiser un mode de fonctionnement et des activités adaptés aux conditions sanitaires dont on ne peut encore déterminer la durée.

Pour ma part et vingt ans après mon double mandat de 2001 et 2002, je garde la même détermination et la même confiance en mes confrères de l’A.P.E. et je crois pouvoir affirmer qu’aucun média nouveau ou réseau ne peut remplacer le travail d’un correspondant qui vit au quotidien les problèmes et les réalisations du pays où il est envoyé pour les rapporter et les exprimer à l’opinion publique dans la langue de son pays d’origine et dans le style adéquat.

La presse écrite a encore de belles années devant elle et les supports audiovisuels une vie nouvelle grâce aux technologies du siècle.

Nos efforts doivent donc se concentrer sur l’attachement à l’éthique professionnelle et aux principes sacro-saints de la rigueur, de la précision et de l’authenticité.

C’est là le seul moyen de renforcer notre crédibilité face aux dérives du droit de s’exprimer et de la liberté si bafouée d’informer.

Elias MASBOUNGI


Pour apprécier la diversité des nationalités ayant dirigées l’APE depuis sa création 

Liste des précédentes Présidences

Les éditos des différent(e)s Président(e)s

(A venir)

 


LE GRAND ENTRETIEN : l’interview d’Elias Masboungi Président de l’APE

par Lilo Miango

Lilo Miango est le premier journaliste congolais qui a ouvert le chemin à l’international aux journalistes Congolais après lui. Premier journaliste africain à occuper le poste de Secrétaire Général de l’association de la presse étrangère (APE). Il a organisé de nombreuses conférences de presse avec des hommes politiques africains et congolais de passage à Paris, a contribué au panafricanisme et n’a pas oublié la RDC, son pays d’origine.