1916-2016: Verdun, Capitale de la Grande Guerre! par Daniel Dray

verdun mission100Au moment où la Suède célèbre ses deux siècles de paix et l’avènement de sa démocratie moderne sous les  royaux auspices de la Famille Bernadotte toujours en place, la France feuilletonne sur son histoire et le Centenaire de la Première Guerre mondiale. 1914 : déclaration de guerre et premiers combats;  1915 : avancées allemandes sur tous les fronts ; 1916 : la bataille de Verdun.

Le 29 mai prochain, le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel inaugureront ainsi Le Mémorial de Verdun. « Haut  lieu de souvenir et d’histoire de la Grande Guerre, le Mémorial veut aujourd’hui transmettre une mémoire partagée à l’image de la réconciliation franco-allemande » souligne Thierry Hubscher, le Directeur du Mémorial.

20160518_171920Les historiens ont coutume de dire : « La guerre de 14, c’est Verdun ! ». Le mot résume tout. Verdun incarne LA bataille. Toutes les batailles. Verdun incarne l’engagement de deux armées ennemies, le sacrifice des hommes, l’usage inédit par son ampleur de l’artillerie, de l’aviation naissante et des gaz de combat. Une guerre moderne, technique, accompagnée de corps-à-corps effroyables. L’Allemagne voulait impérativement s’emparer de cette colline et dominer la région ; prise au dépourvu, mal préparée, la France voulut se maintenir à tout prix. La bataille dura 300 jours de combats. Plus de 300.000 morts, 60 millions d’obus tirés, ¾ de l’armée française a combattu à Verdun …

Verdun, c’est  la zone rouge du champ de bataille comprenant le Fort de Douaumont, l’Ossuaire et la Nécropole (A 1h de Paris, Gare de l’Est, direction Gare TGV-Meuse-Voie Sacrée, à mi-chemin entre Bar-le-Duc et Verdun. Des navettes prennent le relais sur la Voie Sacrée).

verdun_185_1453213695_329-01484324_LaVoieSacre« C’est l’écrivain Maurice Barrès qui baptisa ainsi, après la guerre, cette artère vitale de la bataille de Verdun. La route reliant Bar-le-Duc à Verdun, large de 7 mètres et longue de 75 kms représente le principal axe de ravitaillement pour les champs de bataille. Sur cette voie de mauvaise qualité, camions, soldats, tracteurs d’artillerie lourde défilent dans un flot incessant. Vitesse de pointe des véhicules : 20 kms/heure. Cette route voit passer 1 véhicule toutes les 14 secondes… » précise Vincent Jacquot du Pôle Presse de Meuse Tourisme. Aujourd’hui la départementale goudronnée est balisée de bornes kilométriques casquées !!

verdun-douaumont_dscf0356« Quatre jours après le début de la bataille de Verdun, le Fort de Douaumont, mal protégé, tombe aux mains des Allemands. Construit entre 1885 et 1913, il offre aux soldats un abri bétonné, un point stratégique et une vue panoramique sur tout le champ de bataille. Pendant les huit mois de février à décembre qui suivent la perte du fort, l’armée française n’a qu’une idée en tête : reprendre ce puissant ouvrage devenu le pivot de la défense allemande… Le Fort de Douaumont est le symbole du début et de la fin de la bataille de Verdun. » :  continue Vincent.

Verdun_ossuaire« Plus loin L’Ossuaire… Au lendemain de l’armistice de 1918, l’Evêque de Verdun marqué par les ossements qu’il voit surgir de la boue et les cimetières provisoires qui jalonnent les ravins, décide d’ériger un ensemble religieux afin d’offrir une sépulture décente aux soldats tués. Une tour lanterne de 46 mètres de haut, une longue galerie de style néo-roman et une église catholique voient le jour. Rapidement les visiteurs voient en lui une gigantesque épée plantée dans le sol, symbole de paix. Devant cette immense bâtisse, les corps identifiés de 16.142 soldats français reposent en terre alignés sous une multitude de croix blanches... » poursuit Vincent. C’est ici qu’eut lieu la célèbre poignée de main entre le président François Mitterrand et le chancelier allemand Helmut Kohl en 1984.

Verdun_Memorial-Verdun_photo-Jean-Marie-Mangeot_recadreEnfin le Mémorial. Construit sur les ruines de l’ancienne gare d’un village entièrement rasé Fleury-devant-Douaumont, le Mémorial place le visiteur au cœur du champ de bataille. Ouvert en 1967 sous l’égide de l’académicien Maurice Genevoix, l’auteur de Ceux de 14, recueil de récits de guerre, cet espace culturel rouvre ses portes en février 2016 après deux ans de travaux d’extension et de restructuration. Il est désormais doté d’une salle pédagogique, d’un fonds documentaire et d’un musée sur deux étages. Ce dernier a voulu mettre l’accent sur « une expression scénographique extrêmement immersive avec pour ambition de placer la terre sacrée de Verdun au cœur du projet et de mettre les pas des visiteurs dans ceux des fantassins… » insiste Thierry Hubscher,son directeur. C’est ici que se déroulera la cérémonie d’inauguration dimanche prochain.

verdun_citadelle_basse_01_zoomAvant de repartir un petit détour par la citadelle souterraine de Verdun creusée à la fin du xixe siècle et qui abrite 7 km de galeries. Elle servait à la fois de refuge, de poste de commandement et de base de ravitaillement. Sa visite se fait à bord d’une nacelle électrique audio guidée qui parcourt les galeries et retrace le rôle de la France et de Verdun dans cette Grande Guerre. C’est ici que se déroula, le 10 novembre 1920  la cérémonie de désignation du Soldat Inconnu qui repose sous l’Arc de Triomphe de l’Etoile à Paris et qui est devenu le symbole de toutes les commémorations militaires de la France…

20160522_160226Si, pour des raisons d’actualité, nous étions venus voir Verdun capitale de la Grande Guerre, nous aurions pu aussi prolonger notre visite pour découvrir les charmes de la Meuse et ses spécialités à commencer par les dragées de Verdun et la dernière entreprise verdunoise fabricant la dragée (Dragées Braquier) , les madeleines de Commercy et la confiture de groseille « épépinée à la plume d’oie » de Bar-le-Duc.

Alfred Hitchcock en raffolait dit-on ! La liste n’est pas exhaustive…. Il y a aussi les bières et les vins de Meuse et bien sûr la Mirabelle de Lorraine et son eau de vie. : Véritable symbole régional, la mirabelle de Lorraine concentre en effet à elle seule environ 90 % de la production mondiale de mirabelles… Mais on pourra y revenir nous dit Christel Rigolot, attachée de presse du CDT Meuse: « soit pour Les dimanches de mai à Azannes qui fait découvrir plus de 80 métiers du XIXème siècle dans un village reconstitué à l’identique ; Le Festival « Musique et Terrasses » à Verdun qui donne plusieurs rendez-vous aux amateurs de pop-rock et chanson française… ; ou bien encore Le son et lumière « Des Flammes à la lumière » à Verdun qui est le plus grand son et lumière d’Europe sur la bataille de Verdun. »

Mais pour cette fois, l’inauguration du Mémorial de Verdun, dimanche prochain, en présence de chefs d’Etat et de 4000 jeunes de toutes nationalités, nous permet de mettre en lumière ce tourisme de mémoire :

verdun_tourisme_verdun_6447484-9739273« Pendant 4 ans de 2014 à 2018, la France sera l’hôte du monde entier pour commémorer la première guerre mondiale. Plus de 70 pays sont concernés. Allemagne, USA, Russie, Royaume-Uni, Canada, Australie, Nlle-Zélande, Afrique du sud, Norvège, Danemark, Chine… Le Centenaire est un enjeu économique et touristique de premier plan. Près de sept millions de visiteurs, dont la moitié d’étrangers, fréquenteront chaque année les champs de bataille des conflits contemporains pour le souvenir et la mémoire, générant un CA direct de 45 millions d’euros… « Complémentaire de l’offre touristique traditionnelle, le tourisme de mémoire joue un rôle important dans le développement des cités et des territoires. Il permet au public de mieux comprendre le passé tout en participant à son enrichissement civique et culturel, le souvenir et la mémoire. il contribue également à la vitalité économique et culturelle du pays » dit Murielle Gremillet à la Mission du Centenaire.  »
.
Leader de l’accueil touristique à Paris et en France, le groupe CityVision et son vaisseau amiral ParisCityVision s’installe comme le 1er tour opérateur du tourisme de mémoire et a constaté une hausse de 45% sur les sites de tourisme de mémoire par rapport à l’an dernier…

Verdun, Meuse, Grand Est de France, « plus jamais ça ! » mais une forte destination, chargée de souvenirs et d’émotions, un bon mixte pour réconcilier le pays avec son histoire, sa mémoire, son tourisme et son patrimoine.…

Plus d’infos sur www.tourisme-meuse.com , www.memorial-verdun.com , www.verdun2016.org

La Meuse est un des quatre départements de la région Grand Est située dans le Nord-Est de la France. Elle est à 1h00 de Paris. Depuis Bruxelles : Verdun est à 256 km par l’autoroute E411, la N18 et la N3. Par avion : L’aéroport international de Luxembourg se situe à 100 km de Verdun. Par train : La ligne TGV Est Européen dessert les gares de Bar-le-Duc et Meuse TGV (située à 30 km de Bar-le-Duc et 25 km de Verdun), en 1h00 pour Meuse TGV depuis Paris. Navettes bus depuis Meuse TGV pour Verdun.

N.B. : La Grande Guerre… Une guerre que la Suède, pays non-aligné et neutre depuis juste 100 ans à l’époque (1814 et sa dernière campagne de Norvège), ne mena pas… Les Allemands vont tenter à plusieurs reprises de l’inciter à entrer  dans le conflit mais les courants bellicistes vont céder à la menace alliée d’une dissolution du royaume, la victoire venue. Pour maintenir son économie, la Suède va protester contre le Blocus et préserver jusqu’en 1918 des relations avec les deux ennemis. Et elle se contenta d’envoyer des télégrammes, fabriquer des munitions et promouvoir la paix comme l’organisation de la Conférence de Stockholm en 1917…

Daniel Dray pour www.lefrancofil.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.