Un petit saut aux Puces du Marché Dauphine/Paris-Saint-Ouen !

dauphine puces logoAu lendemain des attentats à Paris et St Denis, nous avons voulu aller dans l’un des lieux les plus populaires du nord de la capitale, précisément entre Paris et Saint-Denis, de l’autre côté du boulevard périphérique. Au Marché aux Puces de Paris-Saint-Ouen, l’un des plus grands sites touristiques d’Ile de France, le premier marché d’antiquités au monde.

 

Sur sept hectares, plus de 2000 stands et boutiques offrent un spectacle surprenant qui séduit chineurs et amoureux de balades originales. Des antiquités classiques : mobiliers, bronzes, luminaires, arts de la table, bijoux, jouets, livres, habits d’époque côtoient des antiquités plus surprenantes : objets scientifiques et techniques, de marine, collectors, articles de sport, outils anciens, pièces archéologiques, effets militaires…

Plus qu’un marché, ce lieu est un point de rencontre des modes et des tendances. Il existe 15 marchés à Paris-Saint-Ouen ouverts entre 1946 et 1991. Chaque marché propose une ambiance différente. Le cadre bucolique et pittoresque du Marché Vernaison, les petits pavillons couverts de glycine du Marché Paul Bert, les patios arborés du Marché Malassis contrastent avec les boutiques du Marché Biron, rappelant les fastes des grands salons parisiens ou avec l’ambiance feutrée des allées couvertes du Marché Serpette…

Et puis il y a le Marché Dauphine.

Inauguré en 1991, le Marché Dauphine est le plus récent mais aussi le plus grand marché couvert des Puces de Saint Ouen, abritant quelques 180 marchands d’antiquités et de brocantes dans un espace de 6.000m2 sur 2 étages, à l’architecture de verre et de métal, inspiré des grandes réalisations du 19è siècle. Marché de référence, Dauphine signe son image par la diversité et la profusion de pièces authentiques.

Au rez-de-chaussée les antiquaires, généralistes et spécialisés : haute époque, arts premiers, mobilier, tableaux, sculptures du 18e et 19e siècle, textile ancien, instruments de musique, horlogerie ainsi que les antiquités du 20e siècle (Art Déco, design des années 50 à 70 et mobilier industriel).
A l’étage c’est une atmosphère plus « brocante » : des vêtements vintage, bijoux, les libraires (sous l’appellation « Le Carré des Libraires« ) axés sur les livres anciens, photographies, gravures et lithographies. C’est aussi à cet étage que l’on trouve les artisans d’art avec leurs ateliers : travail de la patine, restaurateurs de tableaux et de cadres…
Depuis quelques années, l’espace musique (Carré des Disquaires) installé à l’étage réunit les marchands de matériel hi-fi vintage et de vinyles, dans l’une des ailes du marché.
« Marché précurseur, Dauphine a accueilli le premier stand de hi-fi vintage, préfigurant l’Espace Musique avec plus de dix stands spécialisés, le premier stand d’outils anciens et tout récemment des galeries d’art contemporain… C’est aussi ici que s’est formé le premier Carré des Libraires proposant livres d’art, livres rares, bandes dessinées, illustrés, affiches, cartes postales, vieux papiers… » raconte Virginie Jouve, la responsable presse du Marché.

Et puis nous sommes allés chiner parmi les Incontournables du Marché Dauphine

La Maison Sfez: Il y a 20 ans, Simon Sfez a installé sa boutique de restauration et vente de cadres anciens, miroirs et bois doré au marché Dauphine. Il travaille pour des particuliers mais il est également en relation avec des antiquaires, des musées et des experts dans le domaine de l’encadrement. Simon Sfez achète, restaure et vend les cadres, il intervient donc lors de toutes les étapes.

La Galerie Leyla Ahi Leyla est une experte en textiles anciens. Ses tissus, étoffes, costumes, tapis, tapisseries couvrent toutes les époques depuis les Coptes au VIIIè siècle av JC jusqu’au XXè siècle. Ses pièces rares font courir les décorateurs de théâtre, les costumiers, les créateurs de marionnettes, les collectionneurs, les restaurateurs de mobilier… et l’une de ses spécialités sont les « habits de lumière » des matadors qu’elle expose jusqu’au 18 janvier 2016 au stand 62… sans une once de poussière!

Falbalas : la mode vintage! Françoise et Erwan de Fligué accueillent en costume d’époque dans une ambiance de cinéma. Références auprès des grands costumiers et conservateurs de musée, leur large choix de costumes et accessoires allant du 18è aux années 80 leur permettent « d’habiller » de nombreuses séries et film d’époque.

La Galerie Passé Présent: Philippe Bézamat propose une multitudes de documents uniques, lettres, missives, contrats… Pas de fac-similés ou de reproductions. Il voit défiler dans sa galerie ministres, capitaines d’industrie, descendants de grandes familles venus reconstituer leur passé,collectionneurs autant fascinés par les signataires que par les destinataires des manuscrits. Nous y avons trouvé une lettre de missive signée par le Général Jean-Baptiste Bernadotte, futur Roi de Suède et de Norvège.

La Galerie Birch Bark: Sophie Gallardo a inventé un nouveau savoir-faire : la marqueterie d’écorce de bouleau qu’elle peaufine depuis 2007, date de son installation dans les ateliers au 1er étage du Marché Dauphine. Depuis elle a complété son espace-laboratoire d’un stand-galerie au RdC. Le succès rencontré confirme l’intérêt grandissant des décorateurs pour son travail qui fait apparaître toutes les qualités de ce bois, largement répandu dans les forêts de Scandinavie.
La Velvet Galerie: Benoit Ramognino est un pur produit des Puces où il a été, bien avant que ce ne fut la mode, le tout premier marchand à vendre du mobilier design plastique des années pop. C’est lui qui installe, en octobre 2013, la Maison Futuro, au cœur du marché.
Module d’habitat de 3,5 tonnes de fibre de verre orange conçu en 1968 par l’architecte finlandais Matti Suuronen. D’une surface de 60m2, elle supporte toutes les variations de température des pôles à l’Equateur. Mobile et dé-(re)montable en 36 heures, elle semble avoir atterrie en plein cœur du marché Dauphine et y est installée jusqu’en 2016.

25 ans après sa naissance, Dauphine peut s’enorgueillir d’être un marché moderne et classique de spécialistes et de référence. « La qualité de la marchandise visée par des experts, l’originalité des pièces que l’on peut y dénicher, du buffet Haute Epoque aux plus rares manuscrits, sans oublier les collections de corsets et de dessous coquins ou les milliers de livres rares, le bois doré 18ème, les années 30 et 40, le Vintage ou encore l’art industriel revisité par des décorateurs inspirés, Dauphine signe son image par la diversité et la profusion de pièces authentiques ». dit Béatrice Mellet, la gérante du Marché, antiquaire du côté d’Aix-en-Provence, et qui a hérité il y a une quinzaine d’années de ce lieu mythique.

Dans un prochain article nous reviendrons sur d’autres stands très prisés comme la Galerie Sebban d’art contemporain, celle de l’artiste-peintre Isabelle Delannoy, les luminaires de Richard Querlioz, l‘horlogerie rare de Romain Réa… et sur la mission de réflexion sur son espace et ses usages qu’a confiée le Marché Dauphine à la designer Matali Crasset « Le Dauphinistère », à partir de ce 21 novembre.

Depuis 2001, les  » Puces de Paris-Saint-Ouen  » ont obtenu leur classement en « Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager » (ZPPAUP), ce qui fait de ce territoire le seul site urbain, en France, classé pour son atmosphère, son originalité, son espace et ses usages. Pour toutes ces raisons, les 15 marchés forment un monde toujours renouvelé, un monde diversifié et multiculturel,- qui prolonge les attraits plus connus de la capitale française-, prisé des touristes, anonymes comme « people »  et arpenté par des millions de visiteurs chaque année, français comme étrangers.

Marché Dauphine
140 rue des Rosiers
93400 SAINT-OUEN
www.marche-dauphine.com
tel : +33 (0)1 43 59 87 47
Accès
Bus : 85, 95, 50, 137, 56, 60, 166, 255
Métro : Ligne 13, Garibaldi
Métro : Ligne 4, Porte de Clignancourt
Horaires
Le Marché est ouvert :
• Samedi et dimanche de 9h à 18h
• Lundi de 10h à 18h

Daniel Dray pour www.lefrancofil.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.