BALLET PRELJOCAJ « LES NUITS »*

les-nuits-2014Un tel titre de ballet ne peut être évocateur d’aucun autre sujet, si ce n’est celui du conte persan « Les Mille et Une Nuits », différemment décliné, qui a inspiré bon nombre de créateurs, toutes disciplines confondues.

Ici le spectacle débute par un tableau intimiste – inspiré des peintres orientalistes du XIX ème siècle – où les danseuses enturbannées sont alanguies et se meuvent avec volupté dans une sorte de brume qui n’est pas sans évoquer le Hammam, ce lieu cher aux femmes orientales voire même aux femmes occidentales…
« Douze Shéhérazades glamour et punk composent une figure de la femme autant intemporelle qu’universelle ». sic. Et, face à cette sublimation de la femme, le chorégraphe met en scène 6 hommes dont les pulsions témoignent d’une certaine fragilité !… A travers la danse, Preljocaj s’acharne à déployer devant nous une sensualité érotique « pour aller au plus près du mystère d’un Orient rêvé où les corps se feraient signe, comme une calligraphie des affects et des humeurs».sic.
Magnifique spectacle où la scénographie très graphique et les lumières résultent d’une belle recherche. Où la musique nous entraîne et nous enchante par son rythme harmonieux du mélange des genres – musiques orientales et occidentales -. Une musique élaborée par deux grands artistes au parcours brillant : Natacha
Atlas, de cultures multiples, a travaillé avec des artistes de renommée internationale et  Samy Bishai, violoniste de formation classique, également chef d’orchestre et compositeur, a travaillé sur des registres musicaux très différents.

On aurait aimé que les costumes créés par notre talentueux Azzedine Alaïa, couturier de réputation mondiale, nous surprenne en sublimant les corps de ces merveilleuses danseuses par des costumes plus scintillants et plus somptueux, à l’image de la féérie des Nuits envoûtantes de Preljocaj…(était-ce une question de budget ?…).

Quoiqu’il en soit Angelin Preljocaj, une fois de plus nous a démontré son extrême talent créatif et sa virtuosité dans l’Art de la Chorégraphie.
*   Théâtre National de Chaillot, 1 place du Trocadéro 75008 Paris
Réservations :  www.theatre-chaillot.fr  /  01 53 65 30 00.
Jusqu’au 19 janvier 2014
                                                                                                                                   Lydie-Léa Chaize, journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.