Croisière sur la Canal Saint-Denis, l’Aubergraffiti-show et le Festival Graff Mada par Aurélie RANIVOARISOA

Tout à fait novice dans le street art, l’Aubergraffiti-show fut une découverte intéressante et agréable, et m’a fait me poser la question sous quelle forme et dans quelle mesure ça existe à Madagascar.

par notre consoeur Aurélie RANIVOARISOA, assistée par Mamih Ratovoarisoa à Madagascar

Bien m’en a pris, car le” street art”, “art de la rue” ou ” kolontsain’ny lalana” était aussi développé et aussi dynamique qu’à Paris. Je dirai même que le street art à Antananarivo ( je ne peux parler de tout Madagascar, puisque je n’ai pu l’étudier sur ce numéro) est mieux organisé, plus soutenu, par des sponsors, aussi bien locaux qu’étrangers, mais aussi par les institutions telle que la Commune.

Pour preuve, le maintien du Festival d’Art Urbain qui s’est tenu du 5 au 14 mars 2021 à Antananarivo, en pleine crise mondiale du COVID. Le public de la capitale en a profité grandement, puisqu’ils ont pu assister, dans plusieurs et différents quartiers,  à chaque manifestation tous les jours de 10 h à 15 h.

Toutes les catégories du street art, aussi bien la danse, que la musique, le chant, le slam, le graffiti, etc. étaient représentées.

Comme me l’a expliqué Mr RAFANOMEZANA Andriamiranto, Président de l’association d’artistes “La teinturerie “, les artistes peuvent travailler sous forme de collectif ( screw ?) ou individuellement.

Comme de bien entendu, le vandalisme est interdit, mais les artistes jouissent malgré tout d’une certaine liberté et d’une certaine largesse d’esprit dans la capitale.

Les peintures ou les bombes utilisées m’a assuré Mr RAFANOMEZANA Andriamiranto sont des produits bon marché, de qualité moyenne. Kif kif pour tous les graffeurs du monde. Je ne parle bien sûr pas de Banksy …

Bien que le street art n’est pas une culture classique reconnue, j’ai du mal à utiliser le terme underground pour Antananarivo, car la population est ouverte et n’a aucun mal à s’en approprier de cet art de la rue sous toutes ses formes.