* « Femmes de l’ombre 1914-1918 », une pièce écrite et interprétée par Brigitte Bladou.

brigit-bladouQui n’a pas entendu parler de la Première Guerre mondiale, La Grande Guerre ? Celle qui a ravagé la vie de millions d’hommes et de femmes et que l’on commémore par de multiples évènements dont une exposition au Musée de la Première guerre mondiale et une belle pièce qui se joue actuellement à Avignon, dans le cadre du Festival Off.

« Femmes de l’ombre » met l’accent sur le rôle fondamental joué par les femmes, pendant ces 4 années de guerre, tandis que les hommes étaient au combat. Louise, l’héroïne de ce moment tragique de l’Histoire nous raconte son combat de tous les instants : sa vie à l’usine, sa vie de mère, sa vie de militante, sa vie de femme et ses angoisses au travers d’une correspondance entretenue par à-coups avec son époux, parti au front.

Dans un texte fort et vibrant, la musique et les chansons (de l’époque) prennent toute leur place grâce à une comédienne passionnée qui nous éclaire,
à l’instar de Simone de Beauvoir, sur la place occupée par les femmes dans les moments tragiques de l’existence. Quoiqu’il en soit, l’auteur Brigitte Bladou nous rappelle que le combat pour l’émancipation des femmes ne date pas d’hier puisque cette période a prouvé qu’elles pouvaient  remplacer les hommes à l’usine et ailleurs…Plus généralement et de façon sous-jacente cette pièce nous donne à penser que l’amélioration du statut de la femme doit encore être au XXI ème siècle une préoccupation constante!…

Par la mise en scène sobre du bien connu directeur d’acteurs Raymond Acquaviva et, tour à tour au travers de son joli sourire empreint de gravité et d’un jeu délicat, la comédienne nous offre 75 minutes d’émotion pour que subsiste la mémoire des hommes.

————————————————————————————————————————-

* Tremplin Théâtre, 8 ter rue Cornue, Avignon.

Réservations : 04 90 85 05 00  /  06 61 71 58 57
http://www.fm-fr.com/avousdejouer

jusqu’au 27 juillet 2014, tous les jours à 12 h15.

                                                                                  Lydie-Léa Chaize, journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.