Ici, c’est Marseille-Provence 2014 !

futur-stade-velodrome-2014Vous connaissez l’histoire à propos de «restaurant, salon, balcon…» ? Le suédois en a fait «restaurang, salong, balcong…» ! Prononcez le «g» comme prononcé dans le midi de la France. Et vous parlez suédois! Par la grâce de qui?

Bernardine Eugénie Désirée Clary, née le 8 novembre 1777 à Marseille, morte le 17 décembre 1860 à Stockholm, à 83 ans. Une éternité à l’époque ! Marseillaise donc qui pendant plus de 33 ans, de 1810 à 1844, fut princesse et reine de Suède et de Norvège, en tant qu’épouse de Jean-Baptiste Bernadotte, général de Napoléon, devenu roi Charles XIV Jean de Suède et de Norvège, fondateur de la Maison Bernadotte qui règne toujours à Stockholm.

Pas sûr que les Marseillais connaissent « Le Fabuleux Destin de Désirée Clary », titre du film éponyme de Sacha Guitry avec Jean-Louis Barrault et Gaby Morlay mais certain que Désirée, fille du riche fabricant et marchand de soie François Clary, échevin de Marseille, perdrait son chemin si elle revenait, en 2014, dans sa ville natale, malgré la rue et la station de métro qui portent son nom dans le quartier de la Belle de Mai près des Docks du Sud.

Alors, bien sûr, il y a toujours les pêcheurs et leurs poissons bien qu’ils se sont raréfiés ces dernières décennies; la Canebière, le fameux boulevard qui mène au Vieux-Port;  Le Panier, le plus ancien quartier de Marseille, qui servit de décors pour le film « Borsalino » de Jacques Deray, avec Alain Delon et Jean-Paul Belmondo aujourd’hui haut lieu des créateurs de mode comme Kaporal, Le Temps des Cerises, Kulte, American Vintage…); la bouillabaisse, ce plat typiquement provençal à base de poissons de roche, de sauces et de légumes; le pastis, la première boisson du Marseillais (Pernod Ricard a toujours son siège international dans la ville phocéenne)… mais la deuxième ville après Paris (900.000 habts), la plus vieille cité de France (2600 ans) est devenue en 2013, capitale culturelle européenne. Et ça lui changea la vie et la ville ! 11 millions de touristes sont passés par Marseille en 2013.

Dans les années 1990, le projet Euroméditerranée de développement économique et de rénovation urbaine est lancé. De nombreuses infrastructures nouvelles et rénovations sont réalisées dans les années 2000 et 2010 : le tramway, la rénovation de l’Hôtel-Dieu en hôtel de luxe, le Silo, la salle de concert, l’agrandissement du Stade Vélodrome de football, les tours flèches de 32 étages, signées Zaha Hadid, siège mondial du groupe de transports maritimes CMA/CGM , le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM) ou encore la Villa Méditerranée. ….

« Beaucoup de musées de Marseille ont été rénovés pour l’’occasion. C’est notamment le cas du Musée d’histoire et des docks romains qui abrite le Jardin des Vestiges ou du musée de la Faïence transféré au château Borély. Le palais Longchamp abrite le Muséum d’histoire naturelle et le Musée des beaux-arts. Marseille dispose également d’un Musée d’art contemporain (MAC) et d’un Musée d’archéologie méditerranéenne situé à la Vieille Charité.
Marseille est l’une des villes les plus visitées de France : environ cinq millions de visiteurs s’y sont rendus en 2013 (11 millions pour la région Marseille-Provence), contre 2,8 millions en 1996, grâce à son titre de Capitale européenne de la culture » nous rappelle Rabiha Benaissa au CRT- Provence-Alpes-Côte d’Azur

Les 10 chantiers qui ont changé Marseille ou comme le dit notre ami Johan Tell dans son livre MarseilleFran kriminell till kulturell (Editions Frankofon Förlag)-, comment « Marseille la criminelle est devenue Marseille la culturelle » ?

1) Le MUCEM, Musée national d’ethnologie. « L’emblème de la Ville capitale européenne 2013, à l’entrée du port, signé par l’architecte Rudy Ricciotti, évoque une casbah d’Afrique du nord avec son béton dentelé, carré de 72m de côté qui doit abriter une collection consacrée aux cultures méditerranéennes » nous dit notre guide Corinne.
Le 6 juin dernier, le Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée a fêté son premier anniversaire et la fête était à la mesure du succès incessant depuis l’ouverture. Un flot continu de visiteurs a envahi la galerie de la Méditerranée. Le bilan après un an exceptionnel. Plus de 2,6 millions de visiteurs dont un tiers ont fréquenté les expos, 30.000 personnes ont assisté à la programmation des 446 concerts, spectacles et projections et 15.000 spectateurs pour les manifestations jeune public. La fréquentation n’a pas baissé après 2013 et continue d’augmenter chaque mois. Dans le détail on peut noter que 80% du public est français et qu’un visiteur sur 2 vient de la région PACA. « On peut cependant regretter que le MUCEM n’intéresse pas davantage les étrangers du pourtour Méditerranéen (la plupart des 16% de touristes étrangers viennent d’Europe du Nord) et que les populations marseillaises d’origine étrangères ne soient pas plus nombreuses » note la presse locale.
www.Mucem.org

2) La Villa Méditerranée
La ville a eu son Mucem, la région a voulu sa Villa Méditerranée avec pour objectif de favoriser l’accueil et la mise en contact de tous les réseaux travaillant dans le domaine de la coopération internationale en Méditerranée et de rendre accessible au grand public toutes les thématiques traditionnellement réservées aux chercheurs et aux experts comme les menaces sur les fonds marins, les ressources naturelles, la biodiversité et l’écologie maritime, la gestion durable des richesses sous-marines, les études sur les baleines et les poulpes , les crevettes et hypocampes, la pêche et la surpêche…! Telles sont les différentes thématiques des programmes de la Villa en 2014 un an après son ouverture en septembre 2013. 250.000 visiteurs pour cette première année.
www.Villa-mediterranee.org 

3) Le réaménagement du Vieux Port, lieu de convergence et de rendez-vous, le cœur battant de Marseille

« À l’occasion de Marseille-Provence 2013, une large opération qui vise l’évolution vers un centre-ville libéré de l’emprise de l’automobile a été lancée. La circulation des voitures a été réduite de 50% sur le Vieux-Port. Les transports en commun bénéficient désormais de voies spécialement dédiées et l’espace piétons des quais agrandi jusqu’au bord du plan d’eau » explique Marion Fabre de l’Office du Tourisme. À deux pas du départ des navettes du Frioul, l’Ombrière, imaginée par l’architecte britannique Norman Foster a vu le jour en avril 2013. Oeuvre d’une surface de 1080 m², cette construction en acier inoxydable, aux effets miroirs saisissants, est propice aux photos renversantes.
L’architecture du lieu est strictement préservée, ainsi que le décor minéral. Marseille revendique et honore ici son histoire et sa culture portuaire.

4) L’audacieux bâtiment du FRAC/PACA inauguré en mars 2013

« Ce culte de la lumière est au coeur de la culture provençale, et les Japonais ont la même fascination que nous pour la lumière« , affirme le président de la Région Michel Vauzelle, qui a inauguré les lieux aux côtés de la ministre de la Culture Aurélie Filippetti.(Etat et Région prennent en charge à parts quasi égales le budget de quelques 21,5 M d’€).

Pour l’architecte, « c’est un musée mouvant et vivant, dans lequel les oeuvres sont en mobilité permanente et s’inscrivent dans une logique de diffusion et d’interaction avec le public« .
Le bâtiment, doté de « rues superposées », dispose de quatre espaces d’expositions, d’un centre de documentation et d’un espace pédagogique. Il réunit 920 oeuvres de 426 artistes internationaux. 150.000 visiteurs en 2013.

5) De nouveaux espaces d’expos juchés sur le toit terrasse Tour-Panorama de la Friche la Belle de Mai
À l’occasion de la Capitale européenne de la culture, le site de la Friche Belle de Mai a continué sa métamorphose. Véritable projet urbain, l’îlot 3, dédié aux arts visuels et aux spectacles vivants, a fait l’objet d’un vaste programme d’aménagement. La Tour-Panorama, nouvel espace de diffusion pour l’art contemporain, a ouvert au public et une extension du bâtiment a été posée en toiture des Magasins et reliée à la tour : c’est le Panorama. Dès l’ouverture, ce nouvel espace (4 000 m2) a accueilli des expositions temporaires. Le bâtiment des Magasins, quant à lui, a été réhabilité en bureaux et ateliers pour les artistes et producteurs résidents (7 500 m2 de locaux créés) et sa terrasse — belvédère sur la ville — réaménagée pour offrir un immense espace ouvert au public de 8 000 m2. Pour l’inauguration de ce nouvel espace en janvier 2013, une ambitieuse exposition Ici, ailleurs a invité des artistes contemporains des deux rives de la Méditerranée. 120.000 visiteurs cette première année.

6) Réouverture du Château Borély, monument historique classé, en juin 2013
Après huit années d’un important chantier de rénovation de la bastide, de sa cour d’honneur et de l’un de ses pavillons, construits dans les années 1760-70, entre mer et collines, le
Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode ouvre au château Borély et présente désormais au public une sélection de 2 500 oeuvres d’une grande diversité de techniques mobilier, céramiques, verres, tapisseries, objets d’art, objets exotiques rares, collections de Mode et d’accessoires, du XVIIIe siècle à aujourd’hui. Ces collections issues de différents fonds sont désormais réunies sur près de 1 600 m2 d’exposition et présentées au coeur d’une muséographie contemporaine. 50.000 visiteurs.

7) Le Palais Longchamp réouvert il y a tout juste un an.
Le Palais Longchamp inauguré en 1869, et construit pour être le point d’arrivée des eaux de la Durance, affluent du Rhône, détournées afin d’alimenter la ville de Marseille, qui connaissait alors des problèmes d’approvisionnement en eau.
Il est composé de trois entités : au centre un château d’eau donc et de part et d’autre sur son aile gauche le Musée des Beaux-Arts, le plus ancien des musées de Marseille et l’un des plus grands musées des Beaux Arts français (Le Musée présente un bel ensemble des plus grands maîtres italiens, français et des Ecoles du nord des 16è et 17è siècles. La présentation de l’Art en Provence du 17è et du 19è siècles est aussi l’une des particularités du musée) qui a bénéficié d’un vaste programme de rénovation et sur son aile droite, le Muséum d’histoire naturelle, classé musée de France. 250.000 visiteurs.

8) Musée d’Histoire de Marseille et Jardin des Vestiges
Parcourir 2600 ans d’histoire : Marseille la plus ancienne ville de France, constitue la fil rouge du nouveau parcours muséographique à travers ruines et vestiges romains récemment découverts. Le visiteur découvre l’histoire de la ville grâce à un fil d’Ariane maritime reliant 13 séquences chronologiques, des premières occupations préhistoriques aux développements urbains contemporains. Reconstitutions, multimedia, films, parcours enfants et propositions de balades urbaines enrichies. 80.000 visiteurs.

9) Les Terrasses du Port
Ouvertes le 24 mai dernier, c’est le nouveau temple du shopping non plus seulement marseillais mais du sud de l’Europe. Le centre commercial affiche les chiffres de la démesure : 61.000 m2 de commerces, tous premium, 190 boutiques et restaurants, terrasse panoramique à 360° sur la rade, de plus 260 mètres de long qui se transforme les vendredis soirs en dancefloor. Ouverture tous les jours. « Il faudra faire monter les croisiéristes de toutes nationalités qui débarquent chaque jour dans la cité phocéenne… C’est le pari !» nous confie Corinne.
www.Lesterrassesduport.com

10) Tout près, Luc Besson l’avait promis quand il tourna les 4 volets de son film Taxi avec notamment Marion Cotillard et la suédoise Emma Sjöberg . Il voulait refaire son cinéma à la Joliette. Le complexe Besson sur 11.400 m2 avec 14 écrans sur un terrain, face au Silo, près du nouveau Centre commercial des Terrasses du Port. Cela représentera une capacité de 2803 fauteuils. Il y aura une salle Live pour retransmettre les grands spectacles vivants, une salle Dolby au son hors-normes, une salle images géantes et résolution HD et surtout 2 salles d’une cinquantaine de places qui proposera pour 24€ un service de restauration à la place « avec saumon et champagne » et qui pourront être privatisées. Ouverture fin 2015/début 2016.

Marseille rêve à nouveau d’un destin européen

Alors, il y aura bien sûr l’ouverture des Docks au printemps 2015, l’inauguration du nouveau Stade Vélodrome couvert, de plus de 70.000 places pour l’Euro de football en 2016, en espérant que l’équipe de Suède de Zlatan Ibrahimovic se qualifie pour faire revivre les glorieuses heures de deux anciens joueurs de l’Olympique de Marseille Gunnar Andersson mort ici et Roger Magnusson, toujours attaché au club…mais surtout la ville a lancé le 20 juin dernier sa candidature pour le titre de capitale européenne du sport en 2017. Après Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture, Marseille-Provence 2017, capitale européenne du sport ?
« Marseille a connu un certain succès d’un point de vue public, mais aussi du point de vue des projets réalisés. Mais on ne connait pas encore toutes les retombées et elles ne pourront être mesurées que dans le temps. Mais ce que l’on sait par rapport à l’histoire des villes capitales européennes, idée lancée par Jack Lang et Melina Mercouri en 1985, c’est qu’elles doivent poursuivre leurs efforts de suite par d’autres projets dans les années qui suivent…Et il semble que ce soit le cas de Marseille. Et je lui souhaite bonne chance pour cette nouvelle candidature » disent de concert Ulrich Fuchs, l’un des sept jurés de l’Union européenne qui ont désigné Marseille en 2009 et Pia Leydolt, chargée de la promouvoir au sein de l’agence Cap.CULT. Décisison en octobre prochain de l’ACES (Association des capitales européennes du sport)…
Tiens, ça peut donner des idées à Umea (dites Uméo), ville suédoise, capitale européenne de la culture 2014 qui a donc pris (avec Riga/Lettonie) le témoin à Marseille…!

Marseille-Provence Capitale européenne de la culture 2013, ce fut plus de 900 projets pour que toutes les cultures se retrouvent autour d’une série d’expositions, peinture, sculpture, musique et toutes formes d’art…Les grands festivals de l’été : Rencontres internationales de la Photographie d’Arles, Festival d’Aix, Festival d’Avignon, Chorégies d’Orange, etc… et près de 100 communes furent associées autour d’un formidable projet culturel.
Un territoire en pleine mutation : 60 chantiers de réhabilitation, reconversion ou construction ont été initiés pour un investissement de 660 millions d’euros. Rudy Ricciotti, Kengo Kuma, Stefano Boeri, Jean Nouvel, Frank Gehry, Massimiliano Fuksas, Tadeshi Kawamata… Les plus grands architectes ont dessiné de nouveaux lieux à Marseille et dans ses environs leur donnant un nouveau visage tout en conservant le charme de leur passé riche de 2600 ans d’histoire.

Dans le prochain volet de notre reportage nous irons à une trentaine de kms de là à La Ciotat, son Vieux-Port, son front de mer, ses calanques , son Parc du Mugel mais aussi La Ciotat, Berceau du cinéma, la ville des Frères Lumières, les inventeurs du cinéma et auteur d’un des premiers films « L’Arrivée d’un train en gare de La Ciotat », là où vient de réouvrir après des travaux de rénovation, l’Eden Théâtre, le plus vieux cinéma du monde en face du nouveau port… et puis nous débarquerons à La Bastide Marin, Terre et Mer d’histoire où les marins et capitaines au long cours se retrouvaient et ramenaient faunes et flores exotiques de leurs longs voyages sur tous les océans… !
Enfin nous irons à Aix en Provence en marge du Festival international d’art lyrique du 2 au 24 juillet, sur les traces de Cézanne, de Zola, et du Bon Roi René sur le cours Mirabeau et réveiller « La Belle Endormie » sur ses trésors cachés : la Fondation Vasarely et le Château La Coste…
www.mp2013.fr
www.tourisme-paca.fr
www.visitprovence.com

 

Par Daniel Dray

Lire aussi sur www.lefrancofil.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.