« Est ou Ouest / Procès d’intention » *

est-ou-ouest« Est ou Ouest / Procès d’intention » *

Avant qu’il ne soit trop tard…courez voir ce spectacle ! Du spectacle comme on aimerait en voir plus souvent ! Un spectacle vivant et participatif….dans un lieu quasi mythique.

Ecrite par Philippe Fenwick, cette pièce retrace quelques éléments clés de la vie de Grit Krausse (Martina K. sur scène), au moment de la chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989 et, 20 ans après examine le communisme « d’antan » et le capitalisme d’aujourd’hui. Ca commence comme au cirque, ça se poursuit comme au cirque et ça n’est pas du cirque. Encore que !… Ce spectacle multidisciplinaire est ludique, jubilatoire, flamboyant et, surprenant d’inventivité scénique.

Première partie du spectacle : sur scène, de grandes et longues tentures rouges, symboliques d’un drapeau du même nom, des fanions à la gloire de l’ancienne RDA qui tombent, des artistes acrobates talentueux sur fond de clameurs au rythme de l’effondrement d’un mur édifié depuis près de trente ans ! Dans une ambiance sonore impressionnante de Sébastien Rouiller. Tout cela médiatisé par la voix de la journaliste « Vedette » de l’époque Christine Ockrent qui interroge l’envoyé spécial de la Télévision Française, Philippe Rochot.

Deuxième partie : « Bienvenue dans le monde du capitalisme et de la consommation !..…enfin un théâtre libre qui ne dépend plus de l’Etat… » sic. Vive l’amitié franco-allemande ! Une bouteille de coca-cola brandie, symbole du capitalisme. Un Monsieur Loyal épatant (Philippe Fenwick lui-même) qui contribue à ce que le public se méprenne entre le flou, le vrai et le faux de l’Histoire et la naïveté des hommes manipulés. C’est drôle, infiniment drôle !

La comédienne, l’héroïne de la pièce Martina K. (dans la vie Grit Krausse, qui a, réellement, été citoyenne de l’ancienne Allemagne de l’Est) a quitté son pays juste avant la chute du mur de Berlin, pour vivre en France où tout était encore très attractif. Aujourd’hui, envisageant de retourner dans son pays, elle doit décider : réintégrer l’ancienne RDA, où le communisme était une utopie, un idéal inatteignable ou bien rester en France dans un pays en crise qui s’épuise, dans une société capitaliste en pleine décadence. Le public convoqué doit aider Martina K. à prendre une décision. Cette pièce « Est ou Ouest » peut paraître incohérente et la problématique fausse, puisque c’est aujourd’hui qu’il est demandé de choisir, alors que les 2 Allemagnes sont réunies et que tout est capitaliste ! En fait, cette pièce s’inscrit dans un artifice pédagogique. Elle est le prétexte à faire le procès du capitalisme autant que celui du communisme. Alors, l’astuce consiste à mettre en place un dispositif interactif (public/comédiens) qui nous charme et nous séduit, malgré la manipulation évidente. Ici ou là, nous sommes tous plus ou moins manipulés et ici tout particulièrement le public n’échappe pas à la « règle »… Dans la salle, on aimerait rétorquer, réagir davantage au texte mais non, une pancarte nous dit « applaudissez », une autre nous ordonne « souriez », une troisième indique : « Huez »…Malgré tout, ça fonctionne à fond et l’on comprend la vocation de la Compagnie « Escale », résidante à Joué-lès-Tours qui, s’exprimant à travers Grit Krausse et Hugues Hollenstein, fondateurs de la Compagnie, formidables comédiens, adaptateur et décorateurs, écrit : « Acteurs ivres de mouvement et équipe en rêve de voyage, nous jouons à repousser les frontières du théâtre, du mime, de la danse, du cirque et du théâtre d’objet depuis plus de 20 ans…………au fil de nos chemins se dessine un théâtre total où les acteurs sont au centre, les décors sont mobiles, les éclairages les dessinent, les compositions musicales s’y infiltrent et la parole est au bout… » .

 

* Théâtre de l’Epée de Bois à la Cartoucherie de Vincennes, 75012 Paris. Jusqu’au 23 décembre 2012.

 

Décembre 2012, article de Lydie-Léa Chaize, journaliste. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.