La Presse Etrangère sur les traces de Van Gogh

C’est toujours un enchantement de retourner dans cette charmante petite ville où toute une équipe autour de Jean-Pierre Béquet, Conseiller général et Maire d’Auvers depuis 1989, a su préserver l’Esprit intact de ces lieux magiques où le temps paraît suspendu… Au fur et à mesure de notre périple, l’émotion reste intacte. Il n’est que de visiter, pour s’en rendre compte, « La Maison de Van Gogh » ou « Le privilège de l’émotion » selon la formule de M. Dominique-Charles Janssens, Maître de ce lieu de mémoire, passionné d’Art et passionnant lorqu’il raconte Van Gogh… Désormais intitulée l’Auberge de Ravoux, la salle de restaurant, à l’identique, avec son magnifique bar, son buffet et les torchons rouges et blancs sur les tables sur lesquelles l’artiste aimait dessiner, sont autant de réminiscence d’un passé, somme toute, pas si lointain… Alors, M. Janssens nous conduit là-haut dans cette chambre vide qui n’a besoin d’aucun artifice tant l’ombre de l’artiste plane et nous émeut. Ici, seule sa chaise nous rappelle la présence de Van Gogh t ces mots écrits de sa main nous révèlent son désir profond de célébrité: « Un jour ou un autre, je crois que je trouverai le moyen de faire une exposition à moi dans un café ».

 

Dans les pas de Van Gogh, nous sillonnons son univers, les paysages champêtres qu’il a captés et transcrits sur ses toiles dont les reproductions, de-ci de-là, évoquent un magnifique travail d’arrache-pied pour sa survie (selon les conseils de son médecin et mécène le Docteur Gachet) puisque Vincent a peint 70 toiles en 70 jours !

 

Dans le cimetière, presqu’intime d’Auvers, reposent côte à côte Vincent et son frère Théo, liés pour l’éternité : deux petites plaques sobrement gravées devant lesquelles pousse du lierre, comme pour s’ancrer et témoigner de leur profond attachement mutuel. Ce lierre qui provient de la maison-même du Docteur Gachet à Auvers. Une maison préservée, témoin de son temps; une maison d’artistes où le Docteur peignait. Une maison, avec son jardin, inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1991 qui, surplombant la vallée, mérite le détour…

 

De même, la fameuse Eglise Notre-Dame-de-l’Assomption, construite aux XII ème et XIII ème siècles, classée monument historique en 1915. L’Eglise d’Auvers-sur-Oise immortalisée par Van Gogh, en 1890.

 

La période festive a commencé à Auvers sur l’Oise et se poursuit jusqu’au 2 septembre : concerts de musique classique, expositions sur le thème : « Entre ciel et terre » à l’Orangerie Sud du Château d’Auvers, au Musée Daubigny, à la Galerie d’Art contemporain ; découverte du Musée de l’absinthe où de belles collections d’objets divers, d’œuvres d’art originales témoignent de l’époque impressionniste du XIX ème siècle. Autant de lieux à découvrir dans cette petite ville parfaitement authentique, classée, donc préservée de toute tentative de constructions anarchiques. Auvers, c’est aussi un patrimoine végétal : 2 hectares d’espaces verts et naturels parmi lesquels 600 m2 de massifs floraux, le prix d’excellence décerné en 2011 par le jury départemental des Villes et Villages fleuriset, à la clé, un ouvrage passionnant « Un jardin en Val d’Oise » édité par la ville : www.auvers-sur-oise.com.

 

Partez sur les traces de Van Gogh, l’un des plus grands peintres de son temps.

Partez à la découverte d’un parcours tout tracé des peintres impressionnistes qui ont séjournés de Ponthoise à Auvers. Partez à la découverte de ces endroits rares où, vous serez subjugué par la culture, où la sérénité vous surprendra à tel point que vous serez envahi d’un bonheur indicible !…

 

* festival-auvers.com * www.chateau-auvers.fr * www.musee-daubigny.com * www.valdoise.fr

 

                                                                             Juin 2012. Lydie Léa Chaize. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.